Comment se calcul l’empreinte carbone ?

Par définition, l’empreinte carbone est l’instrument qui sert à mesurer les émissions de dioxyde de carbone. Dans un champ plus global, il est aussi question de tous les gaz à effet de serre qui trouvent leurs origines dans l’activité humaine. Voici quelques infos sur son calcul et ses caractéristiques chez quelques secteurs connus.

Méthode de calcul de l’empreinte carbone

Pour calculer l’empreinte carbone, il faut considérer beaucoup de choses. En premier lieu, les attentions se concentrent sur les émissions directes de CO2 réalisées par les ménages. Elles proviennent souvent de l’utilisation d’objets ou de machines du quotidien (voiture, chauffage, électroménager, etc.). En second lieu, il faut se pencher vers les émissions par la production de biens ou de services (hors exportation) d’un pays donné. Tout ce qui est importation aussi doit compter dans le lot.

L’agence française de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) est l’institution qui a pu établir en France une base de calcul sur laquelle il faut se référer dans le pays. Il s’agit du fameux Bilan Carbone. Après des études réalisées dans différents secteurs d’activité, cet outil permet de faire des estimations plus ou moins précises des émissions de carbone selon les spécificités de chaque secteur. La Base Carbone est, quant à elle, un autre outil qui réunit 1300 facteurs. Son rôle est de permettre de faire la conversion des secteurs d’activité en kilogrammes équivalents CO2. Voici une liste de ces quelques facteurs qui ont été pris en compte pour établir la méthodologie de calcul :

  • Le type de logement (base et moment de la construction, énergie utilisée, etc.)
  • Les équipements de chauffage en usage
  • Les moyens de transport qui circulent
  • L’alimentation
  • La consommation des biens issus de manufactures et les loisirs
  • L’élaboration des divers matériaux
  • La gestion des déchets
  • etc.

L’empreinte carbone des entreprises

Les débuts des années 2000 ont été, pour les entreprises françaises, les années des premières applications de ce calcul d’empreinte carbone, les premières années où elles ont été confrontées aux chiffres de leurs émissions de GES. C’est une mesure que toutes les grandes sociétés actuelles sont invitées à appliquer.

Il y a même des lois qui le dictent telles que la Loi portant sur l’Engagement National pour l’Environnement du 12 juillet 2010, modifiée par la Loi sur la Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LOI n° 2015-992 du 17 août 2015). Selon celles-ci :

  • Toutes les entreprises de plus de 500 employés doivent faire ce bilan carbone tous les 4 ans
  • Les services de l’État, les collectivités territoriales et les autres personnes morales du droit public sont, eux, invités à le faire tous les 3 ans.

En bref, le calcul de l’empreinte carbone ne se fait pas pour rien et sert vraiment à quelque chose. Même des lois le préconisent pour certains secteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close