Qu’est ce que l’empreinte carbone ?

Il est souvent demandé aux foyers du monde entier, voire même à un pays tout entier de réduire son empreinte carbone. C’est un terme qui se retrouve sur toutes les lèvres à une époque où la lutte contre le réchauffement climatique fait rage. Mais qu’est-ce vraiment ?

Définition globale

L’empreinte carbone est, par définition, l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre (GES) qu’un individu, un foyer ou une entité produit. Le dioxyde de carbone est donc le gaz de référence pour cela. Les activités humaines sont en grande partie responsables de l’augmentation de la concentration de ces GES. La combustion d’énergies fossiles, le déchiffrement des forêts, la production industrielle, voilà des causes de cette augmentation. 

Dans la plupart des cas, il est difficile d’être réellement précis dans les estimations de l’empreinte carbone totale. En effet, les moyens de collecter les données à cet effet sont assez limités et les résultats sont donc incomplets. De ce fait, trois scientifiques sous le nom de Wright, Kemp et Williams ont élaboré une définition dans ce sens. Selon eux, c’est :

« Une mesure de la quantité totale d’émissions de dioxyde de carbone (CO2) et de méthane (CH4) d’une population, d’un système ou d’une activité définis, en tenant compte de toutes les sources, de tous les puits et de tous les stockages pertinents dans les limites spatiales et temporelles de la population, du système ou de l’activité concernés. Elle est donc calculée en équivalent dioxyde de carbone en utilisant le potentiel de réchauffement global sur 100 ans (GWP100). »

Utilisation de cette mesure

Les pays qui ont adhéré au protocole de Kyoto de 1995 sont tenus de faire un calcul de leurs émissions de gaz à effet de serre. Cela va permettre ensuite d’établir une valeur de leur empreinte carbone. L’obtention de telles données aide beaucoup les experts du domaine et les gouvernements à se rendre compte tout d’abord du danger, et après à prendre les mesures nécessaires. Les secteurs d’activité les plus concernés seront donc prévenus et devront établir des stratégies pour changer les choses. Il est en effet impératif de trouver des solutions.

En France, une loi de transition énergétique a été adoptée en juillet 2015 par le Parlement afin justement de lutter contre une empreinte carbone trop élevée. L’empreinte carbone devra par conséquent figurer dans les déclarations des investisseurs institutionnels à partir de 2016. Ils devront aussi inclure dans leur stratégie globale des mesures pour la lutte contre le réchauffement climatique. Ce type de réglementation doit de même servir à conformer ces institutions à la politique française de lutte contre le réchauffement climatique. Il s’agit d’une mesure unique au monde.

En bref, voilà alors ce qu’est vraiment l’empreinte carbone, un moyen qui va aider les foyers, les gouvernements et les experts à lutter efficacement contre le réchauffement climatique et ses effets néfastes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close